Communiqué de Presse

BOIS-LE-ROI / enquête publique
sur la modification du PLU, jusqu’au 4 février

Les associations environnementales tirent la sonnette d’alarme :
il y a urgence à protéger les espaces naturels

La Société de sauvegarde de la forêt de Fontainebleau, Touche pas à mon p’tit bois et Bois-le-RoiEnvironnement alertent la population et les décideurs publics : la modification du Plan local d’urbanisme ne protège pas le patrimoine naturel de la commune et le cadre de vie de ses habitants. Les associations invitent le plus grand nombre à participer à l’enquête publique, jusqu’au 4 février.

Les associations déplorent que le projet de territoire (cf. SDRIF*), qui vise à densifier Bois-le-Roi, fasse totalement l’impasse sur la situation géographique particulière de la commune. Située entre la Seine et la forêt de Fontainebleau, Bois-le-Roi abrite une biodiversité riche, rare et précieuse, en raison de la grande diversité de ses milieux naturels (espaces forestiers, prairies, jardins, zones humides…). Ces milieux sont aujourd’hui menacés de disparition, faute de protections pérennes. De plus, l’assouplissement des règles de constructions (hausse des emprises au sol par exemple) ouvre la porte à un grignotage progressif de ces espaces.

C’est pourquoi les associations encouragent la population, y compris les habitants des communes avoisinantes, à participer massivement à l’enquête publique.

Pour cela:

  • Touche pas à mon p’tit bois a cartographié les espaces naturels à protéger en urgence dans le cadre de cette modification du PLU. L’association met notamment en lumière les espèces protégées ou en voie de disparition qui vivent sur la commune (chauve-souris, batraciens, pics noirs…). Pour en savoir plus : monptitbois.com
  • Bois-le-Roi Environnement a listé les règles d’urbanisme qui aboutissent à une urbanisation non maîtrisée. L’association met en garde sur l’évolution de Bois-le-Roi en “ville dortoir, comme il en existe beaucoup d’autres autour de Paris”, et appelle à une croissance maîtrisée et respectueuse de l’environnement”. Pour en savoir plus : https://blrenvironnement.org/?p=723
  • La société de sauvegarde de la forêt de Fontainebleau souligne que la situation géographique particulière des communes limitrophes de la forêt domaniale impose de respecter l’équilibre biologique déjà fortement fragilisé (surexploitation des bois, fragmentation des habitats pour la faune, destruction des continuités écologiques). Le projet de territoire devrait “limiter la pression de l’activité humaine plutôt que d’aggraver la spéculation urbanistique sur le patrimoine naturel et culturel”. Pour en savoir plus : http://foret-de-fontainebleau.blogspot.com/

SDRIF* : Schéma directeur régional d’Ile-de-France

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *